contact@festivaleritaj.com
0690 863 362

Blog

Affichages : 372

Le festival Eritaj, Mémoires Vivantes poursuit son travail de recherche sur les cultures liées à la mémoire de l'esclavage, en renouvelant son UNIVERSITÉ POPULAIRE. Cette UNIVERSITÉ POPULAIRE se veut un espace, accessible à tous les publics, d'échange et de partage de connaissances et d'expériences. Cette année, une double innovation y est apportée: la constitution d'un comité de validation scientifique et l'augmentation du nombre de tables rondes.

Le comité de validation scientifique a été créé pour encadrer scientifiquement la construction des tables rondes et contribuer aux choix des intervenants. Il est composé de Fred Reno (politiste), Jean-Pierre Sainton (historien), Audrey Celestine (politiste) et Mael Lavenaire (historien).

De part leurs parcours et leurs sujets d'études, ces trois générations de spécialistes des questions liées à nos contextes insulaires et diasporiques nous ont aidés à construire les tables rondes en rapport avec le thème du festival "Résistances" et à choisir les intervenants aux contributions les plus pertinentes.

L'augmentation du nombre de tables rondes permettra d'aborder plus largement les sujets liés à la thématique et de confronter les points de vue de spécialistes venus de Guadeloupe, de la Caraïbe et de l'hexagone.

Rendez-vous les 25 et 26 mai 2018, au pied d'un lieu de mémoire symbolique: les marches des esclaves, pour les tables rondes de L'UNIVERSITÉ POPULAIRE.

VENDREDI 25 MAI 2018

14h-14h30 : Ouverture de l'Université Populaire

14h30 : TABLE RONDE I

Les résistances quotidiennes au système esclavagiste : mythes et réalités

Modératrice : Kanelle Valton

Actes quotidiens, stratégie « sociales » des esclaves, petits et grands marronnages

14h30-14h50 | Josette Fallope « Les formes de la résistance : préservation, agression et ruptures »

14h55-15h15 | Caroline Séveno : « Les résistances amérindiennes »

15h20-15h40 | Klod Hoton : « Les résistances invisibles ou illisibles : approche anthropo historique »

15h45-16h05 | Paul Austin Carmen : « Fuir ou résister : ce que Marron veut dire »

16h05-16h25 : discussions - échanges

16h25-16h30 : changement de plateau

16h30 : TABLE RONDE II

Les résistances culturelles à l’esclavage : entre résistance à la culture dominante et émergence d’un nouveau monde (19ème siècle à nos jours)

Modérateur : Ndy Thomas

Musiques, littérature, carnaval: jazz, gwo ka, blues, la négritude, la créolisation, steel band, etc.

16h30-16h50 | Jean Moomou : « Les résistances des Bushiningués en Guyane »

 16h55-17h15 | Philip Sadikalay : « Le Ring shout : espace circulaire rituel et musical aux Etats unis, matrice de toute la musique Noire états-unienne et génératrice des premières significations politiques »

17h20-17h40 | Stéphanie Mélyon Reinette : « Résistances du subtil ; performances du subtil »

17h45-18h05| Cheddi Sidanbarom / Jack Cailachon : «  Les résistances des communautés indiennes »

18h05-18h25 : échanges – discussions

18h25 : clôture de la 1ière journée

SEMEDI 26 MAI 2018

09h-09h05 : ouverture de la 2ième journée

09h05 : TABLE RONDE III 

Les résistances politiques à l’esclavage

Figures de résistance, stratégies des libres de couleur, grandes révoltes d’esclaves (victorieuses comme en Haïti et celles qui ont échoué), les révolutions et abolitions (Haïti, Guadeloupe, 1794, 1802, 1848)

09h05-09h25 | Frederic Regent : « Le rôle ambigu des libres de couleur dans la 1ière abolition de l’esclavage en Guadeloupe » (titre provisoire)

09h30-09h50 | Jean Crusol : « Augustin Perrinon, libre de couleur et 1ier gouverneur de la Martinique »

09h55-10h15 | Mathieu Dussauge | « Traces de résistances matérielles et immatérielles à la condition servile dans les collections du musée Schœlcher »

10h20-10h40 | Ulysse Chenet : « Le rôle du magico religieux dans la révolution haïtienne » (titre provisoire)

10h40-11h : discussions -échanges

 

11h05 : TABLE RONDE IV

Les mouvements de résistances contemporains (20iè – 21iè siècle)

            Les indépendances dans la caraïbe

            Les luttes sociales: grandes grèves, mouvements sociaux et répressions d’Etat :

           1952,1967, les années 80, 2009, les révolutions arabes, occupy wall street etc.

 

11h05-11h25 | Lydia Barfleur : « Les mouvements sociaux des années 30 dans la Caraïbe anglophone, ferment d’une évolution institutionnelle négociée. »

11h25-11h45 | Mael Lavenaire : « Le mouvement social des années 50 : un moment de lutte intensive contre des préjugés racistes et leurs répercussions en terme de politique sociale gouvernementale »

11h45-12h05 | Clara Palmiste

12h05-12h25 | Marcos Javier CARRIZO

12h25-12h45 : échanges –discussions

 

DIMANCHE 27 MAI 2018

De 10h à 12h : "Ce que résister veut dire aujourd'hui?"

La conférence débat est l'occasion de porter une réflexion globale et actuelle sur la thématique que choisit le festival chaque année.

Cette réflexion sera portée par 4 intervenants choisis pour leurs engagements professionnelles et leurs parcours de vie:

- Lucie Carmel Paul-Austin (Haiti), biochimiste

- Audrey Célestine (Martinique), politiste

- Mona Hédreville (Guadeloupe), cardiologue

- Frédéric Régent (Guadeloupe), historien

 

 

RECHERCHER

OÙ VIVRE LE FESTIVAL ?

rejoignez-nous