contact@festivaleritaj.com
Whatsapp
+590 690 60 78 98

Blog

Affichages : 346

Depuis 2500 avant JC, des peuples amérindiens venus des côtes du Venezuela actuel avaient atteint les îles des Petites Antilles. Ils vivaient de pêche, de chasse et de cueillette de fruits locaux. Elles n’ont laissé quasiment aucune traces perceptibles à cause de leur mode de vie nomades, s’abritant dans des refuges naturels (grottes …). Il faut attendre environ 2000 ans de plus pour que les premiers indiens « Arawaks » s’installent à "Karukéra", en indien Caraïbes " l'île aux belles eaux « . Ils viennent du bassin de l’Orénoque et ils pratiquent une agriculture itinérante sur brûlis, sur de petites parcelles aménagées au cœur de la forêt où ils cultivent surtout le manioc pour déjà faire des kassav, en arrière des villages côtiers où ils s’établissent. Au fil des siècles, ces peuples amérindiens colonisent toutes les îles de l’archipel guadeloupéen, s’aventurant parfois assez loin à l’intérieur des terres. C’est une civilisation qui maîtrise l’art de la céramique et qui la fait évoluer au diapason des pratiques sociales, des rites cultuels et des croyances idéologiques. Les Caraïbes, dont la guerre faisait partie de leur culture et leur rites initiatiques, faisaient des Arawaks leurs esclaves. Si les conflits ne sont pas rares, les peuples amérindiens échangent, communiquent via le la mer. On peut voir leurs gravures très nombreuses dans le sud Basse-Terre et particulièrement à Trois-Rivières. Au cours du XVIIème siècle, les Espagnols tentèrent en vain de conquérir la Guadeloupe et furent repoussés par les indiens Caraïbes. En 1635, Liénard de L'Olive et Duplessis d'Ossonville débarquent en Guadeloupe à la Pointe Allègre. Ils mènent une guerre acharnée contre les indiens Caraïbes et prennent possession de l’île. De nos jours, la dernière communauté identifiée comme amérindienne est celle des Caraïbes du Carib Territory de l’île de la Dominique.  L’immigration caribéenne en Guadeloupe n’a jamais cessé, elle est de toutes les époques. Dans les années 1950, il y a, par exemple, ces travailleurs des îles anglaises que l'on fait venir pour la récolte de la canne. On peut aussi parler des Haïtiens - au nombre de 6 000 environ, utilisés à la campagne comme main-d'oeuvre corvéable. Mais, quand certains d'entre eux sont devenus commerçants ou chefs d'entreprise, il y a eu un changement d'appréciation à leur égard. Le Saviez-vous?  Le "canari", grand pot à faire cuire est un terme caraïbe, pour désigner le terme de "fait tout" d'origine européenne.

RECHERCHER

OÙ VIVRE LE FESTIVAL ?

rejoignez-nous