contact@festivaleritaj.com
Whatsapp
+590 690 60 78 98

Les news du Festival

Alt Image Full
Affichages : 1095

Le 27 Mai 1848 marque la fin de l’esclavage, par la promulgation de ce décret tant attendu après plusieurs rébellions, une nouvelle page de l’Histoire de Guadeloupe s’ouvre. La traite négrière et les colonisations ont provoquées une rencontre frontale entre des peuples d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe. Ces rencontres ont - souvent dans la douleur- créé des dynamiques d’échange, de partage, de confrontation qui vont profondément marquer les territoires en question, les sociétés qui s’y forment. Ces entrelacements de coutumes, de langues, de tribus, de cultures et de religions et des comportements vont contribuer à l’émergence de nouvelles formes d’expressions culturelles, artistiques et spirituelles. Ce patrimoine matériel et immatériel est un héritage qui appartient aux générations qui succèdent. Un héritage qui ne devrait être vécu comme une dette mais comme une force, une base socle. La Municipalité de Petit-Canal l’a bien compris et s’engage afin que cet héritage soit mieux compris et appréhendé par tous. Cette date résonne particulièrement à Petit-Canal, le Carrefour des Mémoires où se trouvent les Marches des Esclaves, lieu qui symbolise la fin de l’abomination et la fierté de la Liberté recouvrée.

La première édition du festival « ÉRITAJ , MÉMOIRES VIVANTES » avait pour objectif fort de donner aux vies aux Mémoires et de permettre au plus grand nombre de partager, s’exprimer, débattre autour de l’Histoire. C’est dans cette optique que la Municipalité de Petit-Canal avait décidé d’inscrire les festivités du 27 Mai 2015, en soutenant les cultures vivantes et la création, en rendant accessible la connaissance, en favorisant le dialogue a n que cet héritage commun permette de transcender les préjugés, sans heurts pour une société sereine. Un objectif largement atteint en réunissant jusqu’à 5000 personnes autour d’une conférence-débat, d’un Village de la Mémoire, une scène ouverte, du graff, une comédie musicale et un concert de clôture unissant diverses générations, sous la direction artistique de Stéphane CASTRY.

La deuxième édition en 2016 a confirmé l’engouement du public (+ de 7000 personnes) et le goût du savoir en ce qui concerne notre Histoire. Ce sont les liens avec l’île d’Haïti qui étaient mis en exergue pendant la journée du 27 Mai et aussi une séance cinéma en plein air!

La quatrième édition a installé le festival « ÉRITAJ , MÉMOIRES VIVANTES » dans le calendrier culturel de Guadeloupe en proposant des rendez-vous innovants.

Cette 4ème s'écrit, avec vous.

RECHERCHER

OÙ VIVRE LE FESTIVAL ?

rejoignez-nous